Emilie Antoine - psychologue

Comment se protéger?

Comment se protéger?

Déçus, blessés, désabusés.

Beaucoup ont vu s’ébranler, leur conception de l’être humain.

Cet être humain entaché, souillé, floué, qui n’en finit pas de souiller.

Flottant face à tant d’injustices, de par le monde, de part tant de monde….

 

Certains voudraient voir une partie de la population mondée, épurée, calcinée,

D’autres decident de manifester et d’afficher ce qu’ils pensent prouver de ce qu’il nous reste d’humanité….

Comme si chacun d’entre nous ne savait plus voir, où gît encore ce qu’il nous reste de bonté…

Peut être chacun a t-il besoin d'être rassuré, sur ce qu'il a, sur ce qu'il y a, sur ce qu'il reste en cet autre et en nous même d'humanité? Cliquez pour tweeter

 

Peut être avons-nous besoin d’être rassuré de ce qu’il reste en cet autre et en nous même d’humanité?

Commençons, sans doute, par scruter ce qui reste en nous de pure générosité? 

Une pointe d’introspection ne fait pas de mal à celui souffre d’inimitié.

Sais-tu que souvent on exècre en l’autre ce qu’on ne touche ni ne tolère en soi?

Comment en est-on arrivé à ce trône d’où l’on ne cherche plus qu’à se protéger? Ne sommes-nous donc pas tout autant des corps dont il faut pouvoir se méfier?

Est-ce ton sourire qui gagera que je ne risque rien? Est-ce ma douce parole qui te susurrera que je ne te veux que du bien?

Assurément ce qui est apparent t’en apprendra sur ce qui est latent. Un acte contredisant une parole t’enseignera sur l’incohérence du manant.

Assurément ce qui est apparent t'en apprendra sur ce qui est latent. Un acte contredisant une parole t'enseignera sur l'incohérence du manant. Cliquez pour tweeter

Observe, observe le monde et guette ta propre faute, car c’est souvent à partir de ses propres travers que l’on en vient à dépérir.

Dans l'oubli, dans le déni, dans la douleur ou dans la survie, il me semble, qu'il n'en n'advient, face au Divin, que de l'imperfection de l'être humain. Cliquez pour tweeter

Author Info

Emilie Antoine

No Comments

Laisser un commentaire