Emilie Antoine - psychologue

Les principes éthiques que j’adopte

En préambule

Dans le cas de celles dont la situation familiale ou professionnelle apparait contraignante, on ne peut raisonnablement pas leur rétorquer que le conseil, la consultation et le coaching s’effectuent exclusivement en cabinet. A l’heure des nouvelles technologies, ne pas considérer la plus value d’une psychologue, consultante accessible en ligne (webcam, mail) ou par téléphone est une lacune des mentalités…

Ainsi ai-je décidé de faire évoluer ma pratique dans le but de rendre la consultation en coaching et en psychologie plus accessible.

Le secret professionnel

Le psychologue est obligatoirement tenu au secret professionnel, il doit aussi respecter l’application du code de déontologie des psychologues au sein de sa pratique professionnelle. A titre personnelle, je considère que ce que vous me confiez est un dépôt auquel je dois soin, respect et bienveillance.
Pour moi, l’éthique est primordiale. Je souhaite m’inscrire dans de valeurs fortes de respect et de tolérance. Je m’efforce d’adopter une conception humaniste, systémique et professionnelle. Je respecte, soigne et travaille avec toutes les confessions, origines et cultures, à l’heure actuelle je pense qu’il n’est plus trivial de le préciser!

Le respect de la dignité et de la liberté humaine

Reconnaître la dignité humaine, c’est reconnaître et respecter son intégrité, son entièreté en tant qu’homme ou en tant que femme et ce dans toutes ses dimensions constitutives : individuelle, familiale, sociale, physique, psychique, culturelle, religieuse, relationnelle, affective, émotionnelle, etc. Ce principe est primordiale pour moi.

Considérer la personne comme étant constituée non seulement d’un corps et d’un esprit, mais aussi d’une dimension spirituelle qui renvoie chacun au libre choix et au respect des libertés, fait partie intégrante de ma pratique. Car prendre le risque de faire une quelconque dissociation entre ces dimensions équivaudrait de façon plus ou moins significative, à déshumaniser la personne.

Le respect de la dignité humaine implique le respect des droits fondamentaux des personnes, des libertés religieuses et de la prise en compte de l’identité culturelle de chacun.

Inscrite dans les impératifs déontologiques, la neutralité et la bienveillance sont non seulement pour moi des obligations, mais aussi des valeurs qui portent mon travail. Celles-ci renvoient à l’acceptation inconditionnelle de la personne accompagnée, sans jugement, sans critique ou désapprobation à son égard. Elles sont une condition indispensable à la création d’un espace de parole libre et sans censure.

Ici, la neutralité n’est pas passive, froide ou associée à un refus de s’engager, bien au contraire. Lorsque la neutralité s’unit à la bienveillance, elles deviennent un engagement positif qui repose sur la considération, la compréhension empathique et l’intérêt sincère porté à la personne accompagnée. Ce qui lui permet de s’exprimer librement et en toute confiance.

Ma devise: “Reconnaître la dignité humaine, reconnaître et respecter son intégrité, son entièreté en tant qu’homme ou en tant que femme et ce dans toutes ses dimensions constitutives : individuelle, familiale, sociale, physique, psychique, culturelle, religieuse, relationnelle, affective et émotionnelle”.

Mon but: en tant que Psychologue, Consultante et  professionnelle de l’écoute, des mécanismes psychiques, du conseil et du soutien et consultante, c’est  de contribuer au mieux à votre épanouissement et à votre bien être.