Formations & Consultation par Emilie Antoine, Psychologue

5 raisons pour lesquelles il est bon de…penser!

5 raisons pour lesquelles il est bon de…penser!

1-Penser pour honorer notre libre arbitre

En tant qu’être humain, nous avons été doté de cette faculté de choisir qu’est le libre arbitre.

Cette faculté d’agir de manière délibéré est certes un cadeau que l’on se doit non seulement de chérir mais également d’user de sorte que l’acte de penser, de réfléchir et de produire du raisonnement reste une chose qui nous est profitable. Penser est un cadeau que l’on se doit de chérir en en usant de manière productive

Penser est un cadeau que l'on se doit de chérir en en usant de manière productive Cliquez pour tweeter

 

2-Penser c’est élaborer

Je remarque que beaucoup de personnes condamnent le fait de penser. A force d’abus de langage, on en viendrait à confondre ce qu’on nomme de manière familière “cogiter” et le fait de penser, de réfléchir. Clairement il s’agit de distinguer d’une part le fait de “ressasser” une idée, une situation ou une parole avec d’autre part le fait d’élaborer un raisonnement ou stratégie par exemple. Penser c’est ce qui justement nous permet de nous épanouir et d’aller de l’avant.

Penser c'est ce nous permet de nous épanouir et d'aller de l'avant. Cliquez pour tweeter

3-Penser pour s’élever en tant qu’être humain

Personnellement j’assiste, comme vous, avec une grande désolation à l’abrutissement de masse de nos neurones à l’aide des médias, des divertissements et autres fanfreluches. Face à cela, penser, réfléchir, s’accrocher à l’intelligence, à la raison et à l’amour de la sagesse, de l’apprentissage et de la science deviendrait presque un acte de rebellion. Correction, c’est un acte de résistance!

Penser est un acte de résistance face à la débilisation de masse Cliquez pour tweeter

4-Penser pour être avec soi

Il semblerait que d’aucun craigne trop souvent d’être confronté à ses propres pensées. On fuit vers les divertissements, on fuit vers autrui, on en viendrait à s’oublier soi même pour éviter d’être avec soi, face à  soi, dans et avec ses propres pensées. Posons-nous la question, comment en est-on arrivé à être si loin de nous de sorte que nous nous considérions (plus ou moins consciemment) parfois nous même comme un étranger, une si étrange personne dont il vaut mieux éviter la seule compagnie? Et si on se réconciliait avec nous-même? Et si on prenait le temps de re-faire connaissance avec nous même? Il paraitrait qu'il siée d'à peu près s'apprécier! Cliquez pour tweeter

5-Méditer et maitriser sa pensée

Lorsque l’on se prend à méditer, avec soi-même, face à la création, on se trouve parfois face à toutes sortes de pensées. Certaines étant plutôt plaisantes, d’autres nettement moins, le tout est de pouvoir reprendre le contrôle de ce qui vous passe par la tête. Maitriser la méditation, maitriser le flux de ses pensées est une compétence Ô combien utile et pourtant on ne nous l’enseigne pas dans le système éducatif actuel.

Maitriser la méditation, maitriser le flux de ses pensées est une compétence Ô combien utile et pourtant on ne nous l'enseigne pas dans le système éducatif actuel. Cliquez pour tweeter

Pour reprendre le contrôle de vos pensées, vous pouvez concrètement commencer par:

  • Décider d’être en état de “veille” vis à vis de ce qui vous traverse la tête
  • Refuser les pensées négatives qui vous traversent l’esprit (mauvaise opinion de soi ou du futur par exemple)
  • Mettre de côté les pensées qui ne vous appartiennent pas (critiques, reproches, remarques provenant de l’extérieur)
  • Vous composez un “répertoire des sujets plaisants à penser” constitué de bons souvenirs comme l’odeur de la tarte aux pommes de votre grand-mère ou de vos dernières vacances dans les Vosges!
  • Apprendre à connaitre ce qui vous stimule intellectuellement tout comme ce qui vous amène le repos plaisant de l’esprit de sorte qu’en cas de besoin vous puissiez dégainer votre trousse à penser!

 

J’espère que ces conseils vous seront utiles et si vous les avez aimé et trouvé pertinent: Partagez-les!

 

 

Author Info

Emilie Antoine