Chez mapsyenlignechezmoi, nous sommes soucieuses de tenter de comprendre les origines des comportements des personnes. C’est pour cela que nous choisissons de nous demander pourquoi certaines personnes sont toxiques plutôt que de lister seulement les comportements dits toxiques.

Connaitre les causes n’a pas pour objectif d’excuser le comportement de ces personnes. Nous souhaitons humblement pouvoir faire un pas vers leur réalité, pour tenter d’apaiser la nôtre. Car si nous côtoyons certaines personnes toxiques, nous ne sommes pas obligés de laisser entrer leur toxicité en nous. En essayant de les comprendre, nous développons notre empathie, notre miséricorde et notre compassion, et nous nous donnons l’opportunité de laisser la toxicité en dehors de nous.


Le mal-être des personnes toxiques

Une personne qui est à l’aise avec elle-même n’adopte pas de comportements toxiques envers les autres (paroles blessantes, actes malveillants ou dangereux, etc.). Nous pouvons donc supposer que la toxicité naît d’un manque d’amour pour soi-même et qui se répercute sur l’autre. Prenons l’exemple d’une personne qui a connu abandons et violences diverses durant tout son développement. Nous pouvons aisément imaginer à quel point son image d’elle-même peut être altérée et combien les relations avec les autres peuvent être compliquées. Cette personne a probablement manqué de repères et de bases saines pour communiquer avec autrui. Dès lors, son mode de communication et de relation aux autres a été « bricolé avec les moyens du bord ».

Cette personne peut ne pas se rendre compte de la toxicité pour elle-même et pour les autres, car elle ne connait que cela. Une personne toxique reproduit ce qu’elle a connu et ce avec quoi elle est familière. Il peut s’agir d’une relation ambivalente avec ses parents, d’une agression précoce qui l’a potentiellement traumatisée ou encore d’un deuil qui n’a jamais été fait. Il faudra de nouveaux repères et beaucoup de patience pour que cette personne prenne conscience puis change son mode de fonctionnement.


Le sentiment de non-responsabilité des personnes toxiques 

La plupart des personnes dites toxiques ont été elles-mêmes victimes de comportements toxiques. Elles ont pu avoir un père ou d’une mère qui leur a reproché d’être nées ou d’avoir gâché leur vie. Elles ont pu être rejetées ou maltraitées au motif qu’elles le méritaient, alors qu’elles n’étaient que des enfants. Elles ont pu vivre des ruptures ou des deuils qui les ont traumatisées.

Gardons à l'esprit que nous n’avons jamais connaissance de tous les événements vécus par une personne. Cette personne a aussi pu taire une épreuve qu’elle a vécue par honte ou par sentiment de culpabilité. Elle peut porter un lourd fardeau dont elle n’a jamais parlé à personne. La relation qu’elle aura aux autres sera donc inévitablement altérée.

L’autre peut être vécu comme un danger potentiel. Il peut ainsi faire l’objet de projections alors même que ses intentions ne sont pas malveillantes. Dès lors, chaque parole énoncée ou acte posé peut être mal interprété par la personne toxique qui ne perçoit que l’aspect négatif ou dangereux des choses. C’est d’ailleurs cela qui nourrit sa toxicité : elle a des paroles blessantes ou elle commet des actes malveillants car pour elle l’autre lui veut forcément du mal. N’oublions pas que pour pouvoir accorder sa confiance à l’autre, il faut déjà avoir établi de la confiance dans sa vie.



L’environnement: l'enjeu majeur du développement des personnes toxiques 

Une personne qui a grandi dans la violence, la négligence ou les humiliations et qui reste dans le même milieu a peu de probabilités de changer de fonctionnement. Elle gardera les mêmes repères, les mêmes habitudes, les mêmes relations.

On ne peut pas s’attendre à récolter des pommes de terre si nous plantons des graines de carottes. Cette métaphore nous invite à réfléchir au fait que pour créer une nouvelle expérience il faut adopter une nouvelle stratégie. Dans notre exemple, si la personne change de milieu de vie et de relations, et qu’elle adopte des habitudes saines, elle se donne l’opportunité de laisser la toxicité derrière elle. Mais pour cela il faut prendre conscience de la toxicité et vouloir s’en dégager.


Il existe bien heureusement des personnes qui ont été victimes de la toxicité des autres et qui n’ont pas reproduit ce schéma. Cela s’explique en général par le fait qu’elles se sont extraites de l’environnement dans lequel elles se trouvaient. Ou tout du moins, elles ont mis un terme à la relation toxique, physiquement et/ou mentalement. Il y a eu une volonté de changement, un désir d’aller vers autre chose. Il semble donc que l’environnement soit l'enjeu de fond de la toxicité : il contribue au maintient des personnes en otage mais c’est aussi lui qui peut contribuer à les en sauver.

En conclusion, si nous souhaitons savoir pourquoi une personne est toxique, il est nécessaire de comprendre son histoire de vie passée et actuelle. Cela nous permettra non pas de l’excuser, mais bien de replacer les éléments dans leur contexte. 

Nous pourrons alors prendre du recul sur les agissements de cette personne et nous rendre compte qu’elle est la première à souffrir. De cette manière, nous lui montrons qu’un moyen de se préserver consiste à ne pas juger l’autre. Car en tentant de comprendre son fonctionnement nous faisons du bien à deux personnes : à nous-mêmes et à la personne au comportement toxique. Et si nous ne souhaitons pas aller plus loin dans la relation avec cette personne, nous pouvons nous protéger de son mal en la laissant cheminer de son côté