s'affirmer avec bienveillance


Nous souhaitons tous être reconnu et respecté pour ce que nous sommes au plus profond de nous. Il s'agit là d'une forme de besoin primordial et essentiel. Pour cela nous devons déjà apprendre à déterminer puis affirmer notre identité. Mais nous devons également reconnaître et accepter que les autres souhaitent et ont droit à la même chose que nous. Ainsi, si nous voulons affirmer notre personne avec respect et bienveillance, nous devons faire preuve de respect et de bienveillance envers les autres. Mais comment affirmer notre personne sans nous imposer, ni user d'autorité ou de violence?

Le respect et la bienveillance sont d'abord notre affaire personnelle pour s'affirmer

Cela peut paraître évident pour certaines personnes, mais cela constitue un enjeu pour d'autres: pour pouvoir adopter le respect et la bienveillance envers les autres, nous devons déjà l'appliquer à nous-mêmes. Il va s'agir d'être bons avec nous-mêmes. Nous pouvons par exemple éviter de nous juger, accepter nos défauts et nos erreurs, admettre que nous avons parfois tord, cesser de nous flageller pour nos manquements, etc.

Faire preuve de respect et de bienveillance envers soi-même signifie aussi écouter notre intuition, nos besoins, nos envies, nos peurs et nos limites.  Il s'agit véritablement d'adopter une conscience de notre être dans sa globalité.  Si nous sommes dans le déni, que nous nous voilons la face et que nous ne souhaitons pas nous respecter et faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes, il risque d'être compliqué, voire impossible, de l'être avec les autres.

Une fois que nous serons en capacité d'être respectueux et bienveillants avec nous-mêmes, il sera alors naturel de l'être avec les autres. Cela agit comme un miroir: ce que nous sommes en capacité de réaliser pour nous-mêmes, nous sommes en capacité de l'étendre aux autres et surtout, nous souhaitons profondément agir de la sorte avec les autres.

La métaphore de l'arbre pour s'affirmer avec unicité 

Affirmer sa personne ne signifie pas arriver avec nos gros sabots, notre égo ou notre mégalomanie, et l'imposer aux autres. Il s'agit plutôt d'être ancré en nous-mêmes en ayant conscience de nos valeurs, nos objectifs et nos limites, nos freins.

Effectivement affirmer sa personne pourrait être comparé à un arbre au milieu d'une forêt: il se dresse vers le ciel, enraciné fermement à la terre, mais il n'est en concurrence avec aucun autre arbre. Nous comprenons alors qu'affirmer sa personne revient à ne pas se comparer aux autres pour nous sentir supérieurs à eux.


Affirmer sa personne sans l'imposer 

Ce serait  plutôt le contraire: lorsque nous avons conscience de notre identité et que nous adoptons le respect et la bienveillance envers nous-mêmes, nous sommes plus enclins à l'humilité et à l'empathie envers les autres. Nous ne ressentons pas le besoin de dominer les autres pour nous donner de la valeur. Nous savons qui nous sommes et ce que nous valons, tout en reconnaissant les autres ainsi que leur propre valeur. Il se dégage de cela une posture confiante qui inclut nos propres défauts, faiblesses et points d'amélioration. Affirmer sa personne ne relève donc pas d'une lutte contre les autres, mais plutôt d'un don authentique de soi pour tenter d'établir une relation saine avec les autres.

être affirmée en étant ancré

 En conclusion, nous comprenons bien qu'affirmer sa personne dans le respect et la bienveillance est d'abord notre propre affaire, mais qu'elle est indissociable de la prise en compte des besoins des autres. Le fameux adage "Fais aux autres ce que tu aimerai que l'on te fasse" prend tout son sens dans notre quête d'affirmation de soi. Apprendre à se connaitre et à se respecter dans la bienveillance nous ouvrira les portes de la connaissance de l'autre, avec tous les trésors et les pépites de potentiel qui résident chez chacun d'entre nous. Nous réaliserons avec joie que nous sommes tous les maillons de la grande chaîne de l'humanité et que nos attitudes vis-à-vis de nous-mêmes et des autres contribuent à créer le monde dans lequel nous évoluons. 

Coaching et psychologie